L’immunothérapie pour le traitement du cancer de la peau

Le mélanome est la forme de cancer de la peau la plus agressive et la plus mortelle qui se développe à partir des mélanocytes. Les facteurs de risque qui peuvent contribuer au développement du mélanome sont :

  • l’exposition aux rayons UV,
  • un système immunitaire affaibli, et
  • des antécédents familiaux.

Si le mélanome est détecté rapidement, il est alors presque toujours guérissable par excision chirurgicale. Cependant, si l’établissement du diagnostic est retardé, le cancer peut se développer et se propager à d’autres tissus pigmentés du corps, comme les yeux et les intestins, où il devient alors difficile à traiter.

Les approches traditionnelles pour le traitement du mélanome comprennent l’intervention chirurgicale, la chimiothérapie et la radiothérapie. L’intervention chirurgicale est employée pour retirer le mélanome. Les médicaments utilisés en chimiothérapie le sont souvent pour traiter la résurgence locale du mélanome avancé qui s’est propagé à d’autres zones du corps. Et la radiothérapie utilise des rayons X à haute énergie pour tuer les cellules cancéreuses ou les empêcher de se multiplier. Ces types de thérapie présentent des inconvénients, car elles tuent indistinctement les cellules normales et cancéreuses.

L’immunothérapie est un type de thérapie biologique alternative qui utilise des médicaments pour stimuler le système immunitaire de la personne pour qu’il reconnaisse et détruise les cellules cancéreuses.

Il y a trois types d’immunothérapies sont actuellement disponibles pour traiter le mélanome :

  1. les inhibiteurs du point de contrôle immunitaires,
  2. des thérapies à base de cytokines, et
  3. le virus oncolytique.
  1. Les inhibiteurs du point de contrôle immunitaires agissent en ciblant les protéines de signalisation qui permettent aux cellules cancéreuses de se cacher du système immunitaire. Les trois qui sont communément utilisés :
  • l’ipilimumab,
  • le pembrolizumab et
  • le nivolumab.
  1. Les thérapies à base de cytokines sont une famille de protéines qui stimulent la croissance rapide et l’activité des cellules immunitaires du corps. Il existe également 3 thérapies à base de cytokine :
  • l’aldesleukin (également connue sous le nom de interleukin-2),
  • l’interferon a-2b, et
  • le peginterferon a-2b.
  1. Dans le cas de la virothérapie oncolytique, des versions modifiées du virus nuisible sont introduites pour pousser le système immunitaire à lancer une attaque. Précisément, le T-VEC est utilisé pour traiter certains cas de mélanome sur ou sous la peau, ou dans les ganglions lymphatiques. Il est injecté directement dans les lésions du mélanome ou dans les ganglions lymphatiques pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois. Ce traitement a été approuvé en Europe et aux É.-U. en 2015 et fait actuellement l’objet d’essais cliniques au Canada.

Malgré la recherche visant à trouver un remède et les récentes percées, de nombreux patients atteints d’un mélanome agressif font encore face à un avenir incertain. Par conséquent, il y a encore un besoin urgent de recherche pour développer des protocoles thérapeutiques pouvant donner lieu à une rémission sur le long terme.

Adapté d'un article écrit par Muskaan Sachdeva dans la publication À Propeau, été 2018, page 9.

donateimage f

Envisagez de soutenir le travail de l'ACPS avec un don

capplogo

Nous sommes fiers de collaborer avec l'Association canadienne des patients atteints de psoriasis

Pour en savoir plus sur l'ACPP et le travail qu'ils font pour les patients canadiens atteints de psoriasis et leurs familles.

Contactez-nous