fbpx

C'est une période très incertaine pour nous tous. À l'ACPS, nous travaillons avec des experts médicaux et scientifiques pour répondre à vos questions et vous fournir des informations à jour sur la façon de rester en bonne santé. Cette page sera régulièrement mise à jour et de nouvelles questions et réponses seront diffusées sur les médias sociaux de l'ACPS. Si vous avez des questions auxquelles vous souhaitez obtenir des réponses, veuillez nous en faire part à

Facebook                  Twitter                   Instagram

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou sur nos canaux sociaux.

L’ACPP fournit ces renseignements à titre de conseils généraux dans les circonstances difficiles de la COVID-19 qui sont toujours en évolution. Nous vous encourageons à contacter votre dermatologue ou autres médecins pour obtenir des renseignements sur votre situation particulière. Ces professionnels sont les mieux placés pour tenir compte de tous les facteurs qui vous sont propres et vous prodiguer les meilleurs conseils.

questions fréquemment posées

Q. Le psoriasis est-il un problème de santé sous-jacent qui me rend plus vulnérable aux coronavirus ?

R. Le psoriasis en soi n’augmente pas les chances de contracter la COVID-19.

Il est important de noter que de nombreuses personnes vivant avec le psoriasis sont aussi atteintes de maladies qui lui sont associées (comorbidités) et qui peuvent interférer avec leur réponse immunitaire contre le virus (comme le diabète, l’obésité, etc.).

Si vous vivez avec le psoriasis, il est important de suivre les recommandations de l’Agence de santé publique du Canada et des autorités de santé publique locales qui sont en vigueur en ce moment, comme l’isolement et la distanciation sociale, le lavage fréquent des mains et les autres mesures pour éviter la propagation potentielle du virus.  

Q. Je suis une photothérapie pour ma maladie de peau. Les dermatologues continuent-ils à offrir ces traitements dans leurs cliniques ?

R. La décision de continuer à administrer la photothérapie sera prise par chaque médecin. Vous devrez donc contacter votre fournisseur de traitement pour connaître son approche.

La principale difficulté à continuer l’offre de photothérapie est de maintenir un environnement sûr et propre. Les appareils de photothérapie sont utilisés plusieurs fois par jour. Les machines sont touchées par de nombreux patients, ainsi que par les opérateurs. Le virus est très fragile aux désinfectants comme l’eau de Javel diluée, mais il est très difficile de désinfecter complètement la machine après chaque traitement. Le virus peut être présent jusqu’à 5 jours sur des surfaces dures comme le métal et le plastique, rendant possible la transmission.

Bien que de nombreuses mesures de sécurité puissent être prises, incluant le port de gants par les opérateurs et un nettoyage complet après chaque traitement, il peut ne pas être possible pour certaines cliniques de photothérapie d’implanter ces mesures à un niveau permettant de prévenir la propagation du virus. Vérifiez auprès de votre propre fournisseur de traitement pour savoir s’il continuera à d’offrir la photothérapie pendant l’épidémie de COVID-19.

Q. Je prends des médicaments immunosuppresseurs — suis-je plus à risque de contracter la maladie à coronavirus ? Dois-je arrêter de les prendre ?

A. Bien qu’il n’existe pas de données spécifiques sur les risques de contracter la COVID-19 pendant la prise de ces médicaments, il est très probable que les personnes, qui prennent des produits biologiques, du méthotrexate et de la cyclosporine, courent un risque accru de contracter la COVID-19.

Les patients à qui ces médicaments ont été prescrits devraient avoir reçu des renseignements de leur dermatologue sur les risques d’infection lors de la prise de ces médicaments et sur les mesures à prendre en cas d’infection. Le Conseil international du psoriasis [en anglais] a recommandé aux patients de consulter leur médecin sur l’utilisation de ces médicaments s’ils ont contracté la COVID-19.

Cependant, l’arrêt de ces médicaments comporte également des risques, notamment celui de déclencher une poussée ou de ne pas retrouver le même succès si le médicament est repris plus tard. À l’heure actuelle, les meilleures informations dont nous disposons suggèrent qu’en général, les patients n’arrêtent pas la médication à moins qu’ils ne développent des symptômes d’une infection — n’importe quelle infection. Si vous craignez que cela puisse être votre cas, veuillez contacter votre médecin traitant pour discuter du meilleur plan d’action pour vous.

En fin de compte, la meilleure chose que les gens puissent faire est de se protéger contre une infection par le coronavirus. Les patients qui prennent des immunosuppresseurs systémiques, y compris des produits biologiques, doivent être très vigilants et suivre les recommandations de l’Agence de santé publique du Canada, notamment en ce qui concerne le lavage des mains, d’éviter de se toucher le visage, le nettoyage des surfaces souvent utilisées et d’éviter les espaces publics où il y a des foules et des personnes présentant des symptômes de grippe ou ayant voyagé récemment. Votre gouvernement provincial ou territorial aura également ses propres directives et mettra à votre disposition des ressources particulières. Il est également important que ceux vivant avec des personnes qui prennent des produits biologiques soient également vigilants afin de réduire le risque d’infection.

Les dermatologues et autres médecins se questionnent à savoir si de nouveaux patients devraient commencer un traitement immunosuppresseur systémique ou si les programmes de traitement devraient être modifiés. Veuillez consulter votre dermatologue ou un autre spécialiste pour plus de détails sur vos soins.

Q. Je continue d’entendre des conseils sur le lavage des mains, mais je ne veux pas déclencher mes symptômes. Quelle est la meilleure façon de me laver les mains sans aggraver mon état ou déclencher une poussée ?

Le lavage régulier des mains est essentiel pour éviter de contracter et de propager la COVID-19. Un lavage des mains adéquat signifie de se savonner soigneusement pendant au moins 20 secondes, en veillant à bien laver les paumes et le dessus des mains, les poignets et entre les doigts. Le lavage n’a pas à être fait à l’eau chaude, car ceci peut aggraver les problèmes de peau et n’offre aucun avantage pour ce qui est du contrôle de la propagation de l’infection. Après avoir lavé et rincé vos mains, séchez-les en les tapotant et utilisez un bon hydratant. L’hydratation après le lavage est essentielle pour les personnes souffrant d’eczéma, de psoriasis et d’autres affections de peau sèche et sensible.

Pour ce qui est du savon à utiliser, il n’est pas nécessaire d’utiliser un savon antibactérien et des nettoyants sans savon peuvent être employés. L’Association canadienne de dermatologie et la Société canadienne d’eczéma ont déterminé quels produits conviennent le mieux aux peaux sensibles ou aux patients souffrant d’eczéma.

Si vous ne pouvez pas utiliser de savon, les désinfectants pour les mains (contenant au moins 60 % d’alcool) constituent un deuxième choix adéquat pour réduire la propagation de l’infection. Ces produits peuvent produire des picotements à la peau de certaines personnes, y compris de celles qui sont atteintes d’eczéma. Pensez à rechercher des désinfectants pour les mains contenant des émollients et des hydratants afin de rendre leur utilisation plus agréable si les mains sont sèches. Si une poussée de votre affection cutanée commence, utilisez régulièrement un anti-inflammatoire topique.

Q : Je ne veux pas déclencher une poussée ni aggraver mes symptômes. Quels sont les meilleurs conseils pour gérer mon anxiété face au coronavirus ?

R : Concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler. Essayez de trouver du réconfort dans la routine - en prenant vos médicaments et en appliquant vos crèmes, etc. Essayez de ne pas trop suivre les actualités à la télévision et sur internet. Vous voulez rester informé, mais après un certain point, cela ne fera qu’exacerber votre stress. Concentrez-vous sur les bons moments passés avec vos proches à la maison, sur FaceTime ou au téléphone. Rappelez-vous que vous ne pouvez pas faire grand-chose, alors efforcez-vous de vous protéger en restant à la maison (sauf lorsque c’est absolument nécessaire) et lavez-vous fréquemment et bien les mains.

Q.  En raison de ma maladie de peau, j’ai des plaies ouvertes. Suis-je plus à risque de contracter le coronavirus ?

R.  Une plaie ouverte est une porte d’entrée potentielle pour toute infection. Bien que les meilleures informations et les modèles de COVID-19 suggèrent que ce virus ne se propage pas par le sang, il est sage d’adopter une approche prudente si vous vivez avec des plaies ouvertes. Pour votre sécurité, veillez à vous habiller correctement et à couvrir les plaies. Contactez votre fournisseur de soins ou votre dermatologue pour obtenir plus de renseignements sur les meilleures pratiques pour le soin des plaies. Pensez à utiliser des gants lorsque vous changez les pansements, même si cela ne fait pas partie de vos habitudes.

Il est important de garder à l’esprit que les meilleurs outils que nous avons pour prévenir la propagation de la COVID-19 sont de nous laver les mains, de nettoyer les surfaces fréquemment touchées, d’éviter de nous toucher le visage et de pratiquer la distanciation sociale. Suivez les conseils de l’Organisation mondiale de la santé sur les manières de se protéger.

 

Les Ressources (disponible en anglais) 

Public Health Agency of Canada

COVID-19: https://www.canada.ca/en/public-health/services/diseases/coronavirus-disease-covid-19.html

World Health Organization

Rolling updates on COVID-19: https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/events-as-they-happen

How to protect yourself against COVID-19 (video): 

donateimage f

Envisagez de soutenir le travail de l'ACPS avec un don

capplogo

Nous sommes fiers de collaborer avec l'Association canadienne des patients atteints de psoriasis

Pour en savoir plus sur l'ACPP et le travail qu'ils font pour les patients canadiens atteints de psoriasis et leurs familles.

Facebook

Instagram

Canadian Skin Patient Alliance 4 days ago

Contactez-nous