L’information de cette section a été recueillie à partir de matériel existant évalué par les pairs ainsi que d’extraits d’autres littératures révisées par des experts en dermatologie, membres du comité médical consultatif de l’ACPD.

Le mélanome est un cancer qui commence dans les cellules qui produisent les pigments cutanés (mélanocytes). Il est considéré comme étant le moins commun, toutefois le plus grave des trois principaux types de cancer de la peau, qui incluent aussi les carcinomes basocellulaires et spinocellulaires [voir la section « cancer de la peau : autre que le mélanome »].

Le cancer de la peau découle de la multiplication incontrôlée des cellules. Il en résulte des tumeurs, des bosses ou des masses qui peuvent parfois se former sur la peau normale et celles-ci sont soit bénignes (non cancéreuse) ou malignes (cancéreuses). Certains types de cancer se propageront généralement vers d’autres parties du corps et causeront des dommages. On parle ici de métastases. Le mélanome est considéré comme étant le type de cancer de la peau le plus grave, car il se répand et il continue de croître et de détruire des tissus. S’il est détecté tôt, la plupart des mélanomes sont curables.

Au stade le plus précoce, le mélanome est confiné dans la couche extérieure de la peau (l’épiderme) et ce qu’on appelle un mélanome in situ. Si le mélanome n’est pas détecté, il se propage en profondeur et pénètre la couche médiane de la peau (le derme). À ce stade, il est appelé un mélanome invasif.

Il existe quatre types de mélanomes :

Le mélanome superficiel extensif (MSE) est généralement diagnostiqué lorsque les personnes sont dans la quarantaine ou la cinquantaine. Il représente environ 70 pour cent de tous les mélanomes. Le MSE peut apparaître sur un grain de beauté ou sur la peau qui autrement a une apparence normale et il se retrouve généralement sur le haut du dos chez les hommes et sur le haut du dos ou les jambes chez les femmes. Le MSE est généralement visible sous forme de zone cutanée très pigmentée plate ou légèrement soulevée.

Le mélanome nodulaire (MN) représente de 15 à 30 pour cent de tous les cas. Il survient le plus fréquemment durant la quarantaine, généralement sur le tronc, la tête ou le cou de la personne atteinte. Il peut apparaître rapidement, et se développe souvent durant plusieurs mois. Contrairement aux autres types de mélanomes, il est invasif dès son apparition et il est généralement visible sous la forme d’une plaque uniforme bleu-noir foncée, rouge bleuté ou d’une zone n’ayant aucune pigmentation.

Le mélanome lentigineux des extrémités (MLE) est la forme la plus commune de mélanome chez les personnes ayant la peau foncée et les Asiatiques, et elle est présente moins fréquemment chez les personnes au teint clair (seulement de 2 à 8 pour cent). Le MLE se retrouve sur la paume des mains, la plante des pieds ou sous les ongles. Il est visible sous la forme de lésions plates de couleur brun pâle, brun ou noir et celles-ci sont non uniformes pour ce qui est de leur couleur et de la délimitation des contours. Le MLE se retrouve fréquemment sous l’ongle par une décoloration brune ou noire. Dans la plupart des cas, le gros orteil ou le pouce sont affectés.

Le mélanome de type lentigo malin (MLM) s’apparente à une tache sur la peau. Au début, le mélanome de type lentigo (ML) est confiné à l’épiderme. S’il se répand au derme, il est appelé MLM et il est le type le moins commun des mélanomes. Le ML et le MLM se situent presque toujours sur les parties de la peau qui sont exposées au soleil durant de longues périodes comme le nez, les joues, la tête et le cou. Le MLM survient plus fréquemment chez les personnes plus âgées, commençant dans la soixantaine. Les lésions sont généralement assez grandes (3 à 6 cm ou plus grand). La partie plate peut être de couleur brun pâle, brun, noir, gris bleu ou blanc.

Les risques de développer un mélanome sont plus élevés si une personne a des antécédents familiaux de cancer de la peau, a beaucoup de grains de beauté, a le teint clair ou des taches de rousseur, a les yeux bleus ou les cheveux pâles ou roux. Toutefois, toute personne, qui a été exposée au soleil de manière excessive, qui a souffert durant l’enfance de coups de soleil graves et fréquents ou qui a vécu dans une région ensoleillée ou à haute altitude, est particulièrement à risque de développer un cancer de la peau.

Sélectionnez une maladie de la peau:

donateimage f

Envisagez de soutenir le travail de l'ACPS avec un don

capplogo

Nous sommes fiers de collaborer avec l'Association canadienne des patients atteints de psoriasis

Pour en savoir plus sur l'ACPP et le travail qu'ils font pour les patients canadiens atteints de psoriasis et leurs familles.

Contactez-nous