fbpx

Le diagnostic de la rosacée est fondé sur la reconnaissance de ses signes et de ses symptômes par un médecin. Il n’existe pas de test pour cette affection.

Bien qu’il n’y ait pas de cure pour la rosacée, un certain nombre d’options de traitement sont offertes pour aider à la contrôler. Le traitement de la rosacée implique généralement un processus à long terme. Une à deux années peuvent être nécessaires pour maîtriser cette affection et un traitement continu est souvent requis. Toutefois dans certains cas, la rosacée se règle rapidement et ne réapparaît pas.

Changements de mode de vie

Le traitement de premier rang pour la rosacée est d’apprendre à éviter ses éléments déclencheurs. Tenir un journal décrivant vos poussées de rosacée vous aidera à déterminer lesquels des éléments déclencheurs suivants vous affectent le plus :

  • les températures extrêmes et les changements de température, incluant de passer de l’intérieur à l’extérieur ;
  • l’exercice intense;
  • la chaleur du soleil;
  • un coup de soleil grave;
  • le stress et l’anxiété;
  • les savons parfumés et les nettoyants à base de savon;
  • certains aliments ou breuvages, incluant la caféine, les mets épicés ou contenant de l’histamine comme le fromage, les produits de soya fermentés, le vinaigre, l’alcool ou d’autres aliments fermentés;
  • certains médicaments et irritants topiques, comme les médicaments pour l’hypertension, la microdermabrasion, l’exfoliation chimique, les doses élevées d’isotrétinoïne, de peroxyde de benzoyle, de trétinoïne, de stéroïdes topiques et les demodex (acariens microscopiques trouvés dans les follicules pileux).

Options de traitement

Plusieurs stratégies de traitement peuvent soulager les symptômes de rosacée. Certains de ces traitements, comme le laser et la photothérapie, agissent en réduisant l’épaisseur de la peau et la taille des vaisseaux sanguins visibles. Pour les cas de rosacée plus graves, ceux occasionnant des papules ou des pustules, des traitements anti-inflammatoires plus agressifs ou des antibiotiques peuvent être recommandés. Ces traitements réduiront les rougeurs en diminuant les réactions du système immunitaire ou en éliminant les bactéries envahissantes.

Traitements topiques (crèmes, gels, onguents)

Les combinations d’antibiotiques et de stéroïdes sont utilisées pour traiter la rosacée qui touche les yeux. Ces médicaments ciblent les bactéries et réduisent l’inflammation et l’activité du système immunitaire. Il suffit d’administrer d’une à deux gouttes aux yeux atteints toutes les heures ou aux deux heures pendant plusieurs jours suivis d’une ou deux gouttes trois ou quatre fois par jour. Vous ne devriez pas utiliser ce type de médicament si vous êtes atteint d’une infection oculaire virale ou fongique, ou si vous avez la tuberculose. Ces médicaments peuvent augmenter la pression dans votre œil; celle-ci devrait être vérifiée régulièrement si vous utilisez ces produits durant plus de 10 jours.

Les thérapies au laser et la photothérapie peuvent traiter l’épaississement de la peau sur le nez et le visage, les rougeurs et la dilatation des vaisseaux sanguins associés à la rosacée. Le laser cible de manière sélective les lésions importantes des tissus et des vaisseaux sanguins tout en réduisant les dommages à la peau avoisinante. Un professionnel de la santé administrera ces traitements au laser. Votre rosacée peut être réglée après un traitement, mais plusieurs visites, espacées de trois à huit semaines, peuvent être requises. Les effets secondaires communs incluent des meurtrissures et de l’accumulation de fluide autour des zones traitées.

Le métronidazole sous forme de crème est un anti-inflammatoire topique utilisé pour traiter les papules, les pustules et l’érythème de la rosacée. Le médicament est appliqué sur la zone affectée après l’avoir lavée, une fois le matin ainsi que le soir. Le métronidazole peut irriter les yeux, par conséquent la crème doit être appliquée au visage avec soins en évitant les contours des yeux. Informez votre médecin si vous avez des antécédents de désordres sanguins. Les effets secondaires rapportés incluent de la sensibilité cutanée, des brûlures et des démangeaisons.

Les nettoyeurs cutanés doux enlèvent doucement l’huile et les saletés de la peau sans augmenter l’irritation. Bien que les nettoyeurs ne soient pas un traitement spécifique pour la rosacée, ils sont inclus ici, car une bonne hygiène cutanée est importante pour les soins de la rosacée. Il est suggéré de nettoyer les zones affectées et saines tous les matins et tous les soirs avant d’appliquer tout médicament topique.

Traitements systémiques

Les antibiotiques (par exemple les tétracyclines, incluant la minocycline et la doxycycline) sont des médicaments sous ordonnance qui peuvent améliorer la rosacée. Certains antibiotiques sont approuvés pour le traitement de la rosacée, tandis que d’autres sont approuvés seulement pour traiter l’acné, toutefois ils peuvent être efficaces pour la rosacée. Les antibiotiques doivent être pris tels que prescrits, habituellement deux fois par jour pour au moins six mois. Préparez-vous à un traitement à long terme; les effets seront évidents après un mois, mais le traitement pourrait continuer pour au moins huit mois. Les effets secondaires incluent des maux d’estomac.

Autres traitements

Certains médicaments qui sont approuvés pour traiter d’autres affections et maladies ont été essayés pour la rosacée et ont obtenu des succès variables. Certains médicaments sont approuvés pour la rosacée dans d’autres pays, mais pas au Canada. Ces médicaments sous ordonnance sont inclus ici à titre informatif seulement et ils incluent : des produits combinant l’érythromycine/le peroxyde de benzoyle/la trétinoïne, des bêtabloquants (par exemple le labétalol, le propranolol, l’aténolol), la clonidine, l’isotrétinoïne et l’acide azélaïque.

La recherche sur la rosacée se poursuit et les chercheurs pourraientdévelopper de nouveaux médicaments pour la traiter.

*Toute l’information de ce site concernant les traitements médicaux est offerte à titre d’aperçu seulement. Pour avoir la liste complète et à jour des effets secondaires, des avertissements, des précautions à prendre, lisez le feuillet qui se trouve dans l’emballage du produit et consultez votre médecin ou un pharmacien.
**Si vous envisagez une thérapie alternative ou complémentaire, discutez-en avec votre médecin d’abord; tenez votre médecin informé de toutes les vitamines, les suppléments ou autres formes de traitement alternatif que vous suivez. Comme tous les médicaments, les thérapies alternatives peuvent interagir avec les autres traitements et, dans certains cas, avoir leurs propres effets secondaires. Souvenez-vous que « naturel » ne veut pas nécessairement dire « inoffensif ».

Sélectionnez une maladie de la peau:

donateimage f

Envisagez de soutenir le travail de l'ACPS avec un don

capplogo

Nous sommes fiers de collaborer avec l'Association canadienne des patients atteints de psoriasis

Pour en savoir plus sur l'ACPP et le travail qu'ils font pour les patients canadiens atteints de psoriasis et leurs familles.

Contactez-nous