fbpx

L’information de cette section a été recueillie à partir de matériel existant évalué par les pairs ainsi que d’extraits d’autres écrits révisés par des experts en dermatologie, membres du comité médical consultatif de l’ACPD.

Les troubles du tissu conjonctif sont causés par un dérèglement du système immunitaire qui s’attaque aux tissus conjonctifs. Ces derniers constituent la base structurale qui maintient ensemble les cellules du corps - principalement les protéines, le collagène et l’élastine - . Lors d’une maladie des tissus conjonctifs, les protéines sont attaquées par l’inflammation ce qui peut affecter la peau, les articulations, les os, le cœur, les vaisseaux sanguins, les yeux et les oreilles.

Les troubles des tissus conjonctifs qui affectent directement la peau incluent les maladies suivantes :

Le lupus érythémateux est une maladie auto-immune, qui survient lorsque le système immunitaire s’attaque aux parties du corps qu’il protège normalement. Dans le cas du lupus, ceci entraîne une inflammation de différents tissus, incluant la peau, les articulations, les reins, le cœur, les poumons, le cerveau et les vaisseaux sanguins. Quand seule la peau est affectée, cette affection s’appelle lupus érythémateux discoïde (LED) ou lupus érythémateux cutané subaigu (LECS). Quand les organes internes sont aussi affectés, la maladie s’appelle lupus érythémateux disséminé. (LED)

La cause du lupus érythémateux est inconnue. Des virus, les rayons ultraviolets et certains médicaments pourraient déclencher une attaque du système immunitaire contre ses propres tissus. Les hormones femelles peuvent aussi influencer l’apparition du lupus érythémateux. Des recherches ont conduit les scientifiques à soupçonner que la mutation d’un gène responsable de l’élimination des cellules mortes pourrait être impliquée dans le déclenchement de la maladie. Actuellement, il n’existe pas de cure pour le lupus, mais la maladie peut être traitée efficacement à l’aide de médicaments, permettant ainsi aux patients de mener une vie saine et active.

L’arthrite rhumatoïde (AR) est une maladie auto-immune chronique qui provoque des douleurs, des enflures, des raideurs et une perte de fonction des articulations. Les poignets et les articulations des doigts sont le plus souvent affectés, mais les genoux et autres parties du corps peuvent aussi être touchés. Des poussées fréquentes peuvent engendrer des dommages à long terme, résultant en une douleur chronique, une perte de mouvement et un handicap.

La peau peut aussi être atteinte. De petits nodules apparaissent quelquefois juste sous la peau, en général sur une zone osseuse de l’articulation affectée. Chez certaines personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde on dénote une vascularité (inflammation des petits vaisseaux) responsable des éruptions cutanées, des lésions et des zones foncées, causées par le sang qui s’écoule des vaisseaux sanguins endommagés.

Il n’existe aucun traitement curatif pour l’arthrite rhumatoïde, mais la maladie peut être contrôlée à l’aide de médicaments, d’exercices et de techniques pour protéger les articulations.

La sclérodermie est une maladie auto-immune chronique qui se manifeste par un durcissement et un épaississement de la peau. Il existe deux types principaux de sclérodermie : localisée ou circonscrite, qui affecte seulement la peau, et systémique qui affecte les vaisseaux sanguins et les organes internes. Les symptômes peuvent être bénins ou graves. Alors que la maladie progresse, certaines personnes ne peuvent plus accomplir leurs tâches quotidiennes. Les complications de la sclérodermie systémique peuvent engendrer de sérieux problèmes lorsque les organes principaux comme les poumons sont atteints. Les personnes souffrant de sclérodermie systémique devraient régulièrement subir un examen des fonctions pulmonaires.

La sclérodermie est le résultat d’une surproduction et d’une accumulation de collagène, une protéine fibreuse qui constitue les tissus conjonctifs du corps. Les couches de tissus conjonctifs épais et durs, caractéristiques de la sclérodermie, sont provoquées par l’accumulation du collagène. Dans le cas de sclérodermie systémique, ce processus affecte également les autres organes du corps. Il est difficile de déterminer ce qui déclenche la production de collagène anormal, mais les chercheurs pensent que le système immunitaire joue un rôle primordial. La sclérodermie est une maladie incurable, mais il existe des traitements pouvant soulager les symptômes.


La dermatomyosite est une maladie caractérisée par une faiblesse musculaire et une éruption cutanée distinctive, violacée ou rougeâtre localisée sur différentes parties du corps. La maladie peut survenir à n’importe quel âge, mais a tendance à affecter les adultes de 40 à 60 ans et les enfants de 5 à 15 ans. Pendant les périodes de rémission, les symptômes diminuent spontanément.

 

La cause de la dermatomyosite est inconnue. Cependant, les chercheurs soupçonnent un déséquilibre du système immunitaire. La génétique peut aussi jouer un rôle. Le système immunitaire de la personne attaque les vaisseaux sanguins qui alimentent en oxygène les muscles et la peau. Aucun facteur déclencheur n’a encore été exactement identifié, mais certains chercheurs croient que l’exposition à certains médicaments ou virus pourrait jouer un rôle. La dermatomyosite est quelquefois associée à un cancer interne; les adultes souffrant de cette maladie devraient subir des examens pour éliminer cette possibilité. La dermatomyosite ne peut être guérie, mais les symptômes peuvent être traités.

 

 

connective disease-1 lupusLupus connective disease-2 sclerodermaScleroderma connective disease-3 lupusLupus 2

Sélectionnez une maladie de la peau:

donateimage f

Envisagez de soutenir le travail de l'ACPS avec un don

capplogo

Nous sommes fiers de collaborer avec l'Association canadienne des patients atteints de psoriasis

Pour en savoir plus sur l'ACPP et le travail qu'ils font pour les patients canadiens atteints de psoriasis et leurs familles.

Contactez-nous