fbpx

Seul un médecin peut confirmer si vous avez ou non des verrues, alors si vous présentez des signes ou des symptômes liés aux verrues, consultez votre médecin. Certaines excroissances cutanées qui peuvent ressembler à des verrues sont en fait des grains de beauté, des cors, des callosités, des acrochordons (tétines) ou même des cancers de la peau. Il est particulièrement important de consulter si vous pensez avoir des verrues génitales, car elles sont parfois liées au développement d’un cancer. Pour plus d’informations sur les verrues génitales liées au cancer, cliquez ici .

Votre médecin procédera à un examen physique qui consiste en une inspection visuelle, parfois à l’aide d’un instrument spécial grossissant appelé dermatoscope. Parfois, une biopsie de la lésion sera effectuée si le médecin n’est pas certain du diagnostic. Il est recommandé que les personnes atteintes de verrues anogénitales subissent un dépistage d’autres infections sexuellement transmissibles (IST), et que les femmes soient orientées vers un dépistage gynécologique. Les femmes atteintes des verrues génitales peuvent se soumettre à un test Pap pour s’assurer qu’elles ne présentent aucun signe de cancer du col de l’utérus, car celui-ci est souvent asymptomatique à un stade précoce.

Bien que les verrues puissent parfois disparaître sans traitement, de nombreuses personnes choisissent de traiter leurs verrues si elles sont inesthétiques, si elles commencent à s’étendre ou si elles sont douloureuses ou gênantes. Discutez avec votre médecin de l’opportunité d’un traitement et de celui qui vous convient le mieux.

Changements d’habitude et stratégies de soins cutanés

Verrues non génitales

Si des verrues apparaissent, vous pouvez faire certains changements à vos habitudes pour aider à leur guérison et prévenir leur propagation :

ÉVITER

PRÉFÉRER

  • De brosser, raser ou tailler les parties où il y a des verrues.
  • De se ronger les ongles si des verrues sont près.
  • De gratter les verrues.
  • De toucher les verrues.
  • Utiliser une lime à ongles ou un coupe-ongle différent pour les ongles sains et ceux atteints de verrues.
  • Garder ses mains aussi sèches que possible.
  • Se laver les mains après avoir touché aux verrues.
  • Couvrir les verrues avec un bandage pour éviter de les gratter.

 

Verrues génitales

Vous pouvez changer vos habitudes pour prévenir la propagation des verrues génitales lorsqu’elles apparaissent :

ÉVITER

PRÉFÉRER

  • D’avoir plusieurs partenaires sexuels.
  •  D’avoir des relations sexuelles non protégées.
  •  L’utilisation d’un condom durant les relations sexuelles, mais soyez conscient que les condoms pourraient ne pas couvrir toutes les parties atteintes de verrues et que la transmission pourrait survenir.
  • Informer votre partenaire que vous avez des verrues génitales.
  • Conseiller à votre partenaire sexuel de consulter un médecin pour vérifier s’il y a présence de verrues.

 

Traitements médicaux

La plupart des traitements contre les verrues sont topiques. Certains traitements peuvent être effectués à domicile, d’autres doivent être appliqués par un médecin. Ils consistent tous à l’utilisation d’un produit chimique différent pour parvenir au même résultat : tuer les cellules des verrues, ce qui les fait peler et tomber. Des traitements sont également disponibles pour aider le système immunitaire de votre organisme à attaquer les cellules qui forment les verrues. Le type de traitement des verrues que vous utiliserez dépend du type de verrues que vous avez. Si vous utilisez actuellement des stéroïdes, que vous souffrez d’une maladie qui altère votre circulation ou qui vous expose à des neuropathies (comme le diabète), consultez un médecin avant d’entreprendre l’un de ces traitements.

Traitements topiques

La cantharidine et les produits combinés de cantharidine provoquent la formation de cloques et une peau qui pèle. Ils sont utilisés par les médecins pour le traitement des verrues et du molluscum contagiosum.2 Ils agissent en provoquant la formation de cloques dans les 24 à 48 heures et la guérison se produit généralement 4 à 7 jours suivant l’application.2 Les complications sont rares lorsque la cantharidine est utilisée de manière appropriée, bien que la personne traitée puisse souffrir d’une douleur légère à modérée, de rougeur temporaire, d’une sensation de brûlure temporaire ou de démangeaisons de la peau lors de l’application. Ces produits sont disponibles seuls ou combinés avec d’autres agents comme l’acide salicylique et la podophylline.

L’imiquimod, délivré sur ordonnance, est un modificateur de la réponse immunitaire qui permet aux défenses immunitaires normales de votre organisme d’agir contre la verrue. Il se présente sous forme de crème, délivrée sur ordonnance, et peut être utilisé pour traiter les verrues génitales externes (c.-à-d. les verrues sur le pénis ou la vulve) et celles près de l’anus. Il est également utilisé pour d’autres types d’affections cutanées comme les excroissances cutanées cancéreuses et précancéreuses. Pour les verrues génitales et périanales, l’imiquimod est généralement appliqué au coucher et utilisé trois fois par semaine pendant un maximum de 16 semaines, tandis que d’autres formulations sont appliquées tous les soirs jusqu’à ce que les verrues disparaissent. Vous ne devez pas appliquer de pansement sur la crème, mais vous pouvez appliquer une compresse de gaze en coton sur la partie traitée. Des modifications à long terme de la couleur de la peau surviennent chez certaines personnes, comme un éclaircissement ou un assombrissement, de la partie traitée. Si vous ressentez une irritation grave après le traitement, vous pouvez interrompre l’application de l’imiquimod pendant quelques jours, puis reprendre lorsque la réaction s’estompe. La plupart des personnes ressentent une certaine inflammation, des rougeurs et une irritation de la partie traitée. Dans certains cas, des femmes ont des difficultés à uriner en raison de l’inflammation ou développent une réaction de type grippal (fièvre, fatigue, douleurs musculaires, etc.).

L’azote liquide (cryothérapie) est l’un des traitements les plus courants des verrues. L’azote liquide à très basse température est utilisé pour « geler » ou « brûler par le froid » la verrue, ce qui entraîne la mort des cellules et le décollement de la verrue. L’azote liquide est extrêmement dangereux à manipuler et doit donc être appliqué par un médecin. Des traitements réguliers et répétés peuvent être nécessaires pour éliminer complètement la verrue, et le traitement peut parfois laisser des cicatrices après l’élimination de celle-ci.

La podophylline et le podofilox (podophyllotoxine) provoquent la mort des cellules de la peau, y compris les cellules des verrues, puis leur décollement. Ces préparations sont utilisées par les médecins pour éliminer les verrues génitales externes, les verrues vulgaires et les verrues plantaires. La podophylline est disponible seule ou combinée avec d’autres agents d’élimination des verrues (acide salicylique et cantharidine). Votre médecin appliquera la première dose de podophylline et vous indiquera comment appliquer les doses suivantes, généralement une ou deux fois par jour pendant trois jours maximum, suivis d’au moins quatre jours sans traitement. Sur les conseils de votre médecin, vous pouvez répéter ce traitement (trois jours de traitement suivis de quatre jours sans traitement) pendant au plus quatre semaines. Lorsque vous utilisez la podophylline, appliquez-la directement sur les verrues en utilisant une couche de vaseline pour protéger la peau environnante. Le produit séchera et formera une pellicule autour de la verrue. Vous ne devez pas utiliser la podophylline si vous êtes enceinte. 

L’acide salicylique est l’un des nombreux acides forts utilisés pour « brûler » les verrues. En général, l’élimination de la peau superficielle, morte et épaisse (couche de kératine) améliore l’efficacité des produits thérapeutiques appliqués à la peau. Pour l’utiliser, trempez d’abord la partie affectée dans de l’eau chaude pendant cinq minutes et retirez le tissu ramolli de la verrue avec un gant de toilette ou une lime. Appliquez le gel directement sur la verrue et laissez-le sécher et former une barrière autour de la verrue. Traitez une fois par jour jusqu’à ce que la verrue disparaisse; si vous ressentez de la douleur ou une gêne, faites une pause dans le traitement, puis recommencez au besoin. Ce produit et les autres acides forts ne doivent pas être utilisés près des yeux ou des muqueuses. De plus, l’acide salicylique est inflammable et doit être conservé dans un emballage hermétiquement fermé, loin des sources de chaleur ou des flammes nues.

D’autres acides forts (acide dichloroacétique/acide trichloroacétique) peuvent être utilisés pour un traitement ponctuel des verrues. L’acide dichloroacétique et l’acide trichloroacétique sont employés pour plusieurs types de verrues, notamment les verrues génitales et plantaires. Pour éviter tout risque d’endommager votre peau, ces traitements doivent être appliqués par votre médecin. Des traitements répétés peuvent être nécessaires pour éliminer complètement la verrue. 

Autres traitements

Certains médicaments officiellement approuvés pour le traitement d’autres affections et maladies ont été essayés pour le traitement des verrues avec un succès variable. Certains traitements alternatifs et remèdes maison ont également été étudiés pour le traitement des verrues, mais les résultats sont mitigés ou limités. Ces traitements sont listés ci-dessous à titre d’information.

  • Sous ordonnance : Cimétidine, immunothérapie intralésionnelle (p. ex., interféron, bléomycine), 5-fluorouracil, épinéphrine.
  • Autres :thérapie au laser, acide aminolévulinique avec coagulation infrarouge par thérapie photodynamique, couverture par ruban adhésif à conduit, thérapies chirurgicales (p. ex., excision chirurgicale).
Notes :
*Toutes les informations sur les traitements médicaux qui figurent sur cette page sont présentées à titre indicatif uniquement. Pour une liste complète et actualisée des effets secondaires, des avertissements et des précautions, lisez la notice du produit et consultez votre médecin ou votre pharmacien.
**Si vous envisagez une thérapie alternative ou complémentaire, discutez-en d’abord avec votre médecin et veillez à toujours le tenir au courant des vitamines, suppléments ou autres formes de traitements alternatifs que vous prenez. Comme tout médicament, les thérapies alternatives peuvent interagir avec d’autres médicaments/traitements et, dans certains cas, avoir leurs propres effets secondaires. N’oubliez pas que « naturel » ne signifie pas nécessairement « sans risque ».

Sélectionnez une maladie de la peau:

donateimage f

Envisagez de soutenir le travail de l'ACPS avec un don

capplogo

Nous sommes fiers de collaborer avec l'Association canadienne des patients atteints de psoriasis

Pour en savoir plus sur l'ACPP et le travail qu'ils font pour les patients canadiens atteints de psoriasis et leurs familles.

Contactez-nous